NEWSLETTER septembre 2015
Il y a plus de 2000 ans, les anciens Grecs se posaient déjà la question de la nature de la vision et de la lumière. Ces connaissances antiques ont parfois été contredites. Elles ont néanmoins servi de fondations à des réflexions ultérieures qui ont été petit à petit complétées par des penseurs d’origines géographiques et culturelles très variées. Cette somme de connaissance nous a conduit à notre monde moderne.

Sans ce savoir collectif construit au cours des siècles, il n’y aurait pas de photolithographie, donc ni ordinateurs, ni jeux vidéo… La médecine serait moins performante, l’éclairage inefficace et nous ignorerions tout du monde des étoiles ou des mondes microscopiques.

Déjà passionnante en soi, cette histoire de la lumière est aussi exemplaire de la fécondité de la démarche intellectuelle. Même en revenant à notre époque, les grands théoriciens du XVIIIe et XIXe siècles qui ont formalisé mathématiquement la physique de la lumière ne pouvaient pas s’attendre au monde qui sortirait de leurs équations. Les quatre petites équations de Maxwell ont permis quelques années plus tard à Hertz de développer les communications par radio, ….., et aujourd’hui internet.

Cette fascinante histoire de la lumière est une source de réflexion qui constitue en elle-même un excellent vecteur pédagogique.

La valeur pédagogique de la lumière vient également de son aspect esthétique et ludique. Rien de plus facile que de réaliser des expériences simples pour comprendre l’origine des couleurs, leurs décompositions, les arcs-en-ciel et autres irisations vues dans la nature. La spectroscopie qui nous permet d’analyser à distance les objets peut s’en déduire. Appréhender le guidage de la lumière dans les fibres optiques et donc le fonctionnement des réseaux de télécommunications optiques est également facilement abordable.

Ces expériences simples peuvent également être complétées par des outils plus sophistiqués : vidéos, applications sur smartphone, kits pédagogiques, etc. Des exemples de telles ressources pédagogiques sont disponibles sur le site « lumiere2015.fr ». Consultez la rubrique et n’hésitez pas à la compléter avec les documents dont vous êtes l’auteur !

Cette richesse de la lumière est également reflétée par les nombreux évènements à destination de la jeunesse qui sont recensés sur le site « lumiere2015.fr ». L’événement mis en avant dans cette lettre ce mois-ci est le festival LUX! à Besançon, festival qui fait un pont « lumineux » entre art et science. Si cet événement est d’envergure, d’autres, d’apparences plus modestes n’en sont pas moins intéressants. À nouveau nous vous invitons à visiter le site « lumière2015.fr » pour découvrir ce qui se passe près de chez vous. Des évènements et des ressources y sont ajoutés en permanence. Revenez souvent !


Gilles Pauliat pour la Commission Éducation-Jeunesse
affiche_nat_tc-7parts-2
Fête de la Science en France
Du 07 octobre 2015 au 11 octobre 2015
Ministère de l’Éducation Nationale, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche
1, rue Descartes - 75231 Paris , France
http://www.fetedelascience.fr/
Créée en 1991 et pilotée par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, la Fête de la science favorise les échanges entre la communauté scientifique et le grand public. Pari réussi avec chaque année plus […]
Thierry Dupoux, Directeur R&T de la division Optronique et Défense de Sagem (groupe Safran)

Pourquoi la lumière est-elle au cœur de l'activité de Sagem ?

La lumière est partout, même la nuit, et les technologies de la Photonique diffusent dans tous les domaines d’activités. Au sein du groupe Safran, leader mondial dans les domaines de l’Aéronautique, de la Défense et la Sécurité, Morpho et Sagem sont les fers de lance dans les activités intégrant les technologies et solutions Photoniques ou, traduction militaire du mot, Optroniques. La maitrise, la mise en œuvre et l’assemblage des technologies constituant le socle de la Photonique ou de l’Optronique permet à ces deux sociétés de développer des solutions et d’être leader mondial dans leurs marchés respectifs de la Défense et de la Sécurité.

Des boules gyrostabilisées intégrées sur nos drones de surveillance, sur des hélicoptères ou des avions de patrouille maritime, ayant une précision de pointage de la classe d’une pièce de 2 euros à plusieurs kilomètres à des jumelles multifonctions très compactes, véritables couteaux Suisses pour le fantassin ou les forces de sécurité, le domaine de l’Optronique est très actif et de nouveaux domaines d’applications sont encore à explorer et de nouveaux produits à inventer.

Quelles avancées la lumière va-t-elle permettre dans votre domaine ?

L’imagerie dans tout le spectre des longueurs d’onde, le traitement d’images et du signal, l’opto-mécanique, les lasers, les restituteurs ou écrans sont quelques-unes des technologies socles en question et nous constatons au quotidien à quel point la recherche, l’innovation sur ces sujets est intense et fructueuse : laser pour machine à impression 3D, écran souple, lentille liquide, imagerie infrarouge pour Smartphone ou pour la domotique. Les fonctions photoniques et optroniques intégrées dans les produits, sous systèmes et systèmes sont des différentiants de plus en plus forts : l’écran pour un téléviseur, la qualité de l’optique et le capteur pour l’appareil photo d’un smart phone, la perception de l’environnement de nuit pour une voiture automobile, la résolution, l’intelligence embarquée et la capacité à rester performant dans la pénombre, voire de nuit, pour les caméras de vidéo-surveillance. Dans le domaine militaire citons la capacité à observer de plus en plus loin avec de plus en plus de détails, donc de résolution dans toutes les conditions : cas notamment des drones de surveillance

Les évolutions et ruptures technologiques (performance, miniaturisation, coût…) élargissent les champs d’applications possibles et offre des opportunités. L’accès aux technologies se démocratise, les barrières tombent, l’innovation s’accélère des besoins nouveaux apparaissent. Il est question de technologies duales et non plus civiles ou militaires et l’enjeu est la maitrise d’un portefeuille de technologies et la capacité de les intégrer dans des architectures produit, des solutions différentiantes adressant les marchés ciblés.

Obtenir des images nativement géolocalisées en combinant inertie et vision. Passer de l’imagerie 2D à l’imagerie 3D en couplant les imageurs passifs à des lasers. Développer des voies d’imagerie multi-spectrale capable d’analyser le contenu informationnel d’une scène. Voici quelques exemples de combinaisons technologiques, d’innovation d’architecture ou de concept qui viennent se combiner aux progrès remarquables observés sur les technologies elles-mêmes. Cette situation ouvre des opportunités d’innovation d’usage allant jusqu’à la création de nouveaux marchés duaux, générateur de volume et de baisse drastique de prix. C’est ainsi par exemple que le développement de solution de vision nocturne à base de technologie infrarouge pour l’automobile sera un véritable « game-changer » pour cette technologie ayant des répercussions positives sur les applications historiques pour qui saura les saisir. Nous œuvrons pour que nos filiales SOFRADIR et ULIS, saisissent ces opportunités et consolident leurs places de leaders mondiaux dans le domaine des détecteurs infrarouges.

Les technologies photoniques et optroniques sont diffusantes, sont enfouies. L’inconvénient est que leur visibilité en est altérée. La communauté Française consciente de cette lacune a engagé des actions fortes auprès des pouvoirs publics pour démontrer justement le caractère différentiant, l’intérêt compétitif et la dimension stratégique que peut représenter ce domaine dans l’ensemble des applications qu’il couvre. Dans le domaine du renseignement militaire c’est une fonction qui participe à la souveraineté et pour laquelle donc la question de notre autonomie industrielle se pose. L’industrie Française est leader Européen dans ces domaines. Cette place doit être consolidée et même développée.

Que faîtes-vous pour donner envie aux jeunes de travailler dans le domaine de l'optique-photonique et quelles formations leur offrez-vous, ou faudrait-il leur proposer ?

Vous l’avez compris le domaine est passionnant, la recherche foisonnante, les opportunités de business importantes. Le domaine est donc attractif. Pour donner envie aux jeunes de nous rejoindre, comme à nos clients de nous faire confiance, il faut faire preuve d’excellence en investissant, en innovant, en osant et en créant de la valeur.

L’anticipation des besoins et des marchés, l’agilité, l’innovation d’usage, de concept et la capacité à proposer des solutions plutôt que des produits en remettant le client et son besoin (exprimé ou non) au centre de nos préoccupations est une condition d’excellence que nous nous appliquons à mettre en pratique au quotidien.

Nous avons la chance de disposer d’un enseignement de grande qualité en France, particulièrement dans les champs d’expertise qui nous intéressent ici. Pour autant, au 21ème siècle, la formation ne s’arrête pas à la sortie de l’Ecole. Safran c’est ainsi doter d’un campus (Campus Safran) qui permet aux employés du groupe de développer tout au long de leur carrière et au gré des postes occupés leurs compétences, leurs performances. L’excellence dans l’entreprise est bien portée par les hommes qui la constituent

Au niveau du Groupe, la mise en place de coopérations de très haut niveau scientifique avec le monde académique (CEA, ONERA…), la création d’une entité groupe dédiée à la Recherche et à la Technologie (Safran Tech) ou la mise en place de coopérations industrielles nouvelles (Valeo) participe largement à asseoir le groupe et ses sociétés sur une base scientifique et technologique forte.

S’ouvrir c’est élargir le champs des possibles, les opportunités de se différentier et donc d’innover. C’est une clé de notre développement. Sagem développe ainsi au quotidien les relations académiques au travers de sa participation dans des Chaires, des laboratoires communs et aussi avec la mise en place de nombreuses thèses (plus de 20 actives). En développant un réseau de partenaires industriels (TPE, PME, ETI) nous construisons un écosystème robuste, qui consolide la base industrielle nationale et contribue à notre indépendance. Ces actions quotidiennes, concrètes se formalisent aussi au travers de notre participation active dans des associations et groupements industriels (AFOP, CNOP, 3AF) ayant notamment pour ambition de consolider la position de la France et de ces acteurs dans le domaine et les marchés prometteurs de l’optronique et de la photonique.

Vers une Architecture de Lumière +++++

2015_affiche_architecture_de_lumière_
Une exposition art numérique & light art, réalisée dans le cadre de L’Architecture en fête 2015 «Rêver» Vernissage le 15 octobre à partir de 18 h Conférence de presse le 15 octobre – 11 H Du 16 octobre au 8 […]
Lire la suite

Lumière, Lumières

Lumière, Lumières
Depuis la nuit des temps, la lumière a fasciné et inquiété les humains. Dans l’Antiquité, les cultes solaires étaient importants, et les historiens des religions du XIXe siècle leur ont donné une plus grande importance encore, au point de vouloir […]
Lire la suite

Ombres et lumières dans l’Univers : du big-bang au trous noirs

Impression
Cycle de conférences « Lumière en discussion » : « Ombres et lumières dans l’Univers : du big-bang au trous noirs » Rendez-vous à 17h à l’auditorium de l’Alcazar pour cette conférence de Jean-Pierre Luminet, chercheur CNRS au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (LAM) – […]
Lire la suite

La lumière : toute une science, tout un art, toute une histoire.

40x60FDS2015
A l’occasion de l’année de la lumière, l’université Paris Diderot propose à un public large une série de rendez-vous permettant d’en découvrir les multiples facettes. Un programme riche de découvertes pour petits et grands. Une façon d’aborder des concepts scientifiques […]
Lire la suite

Sculpter la lumière pour mieux voir le monde

Conférence Essilor_affiche site Année de la Lumière (1)
Lumière et vision sont au cœur des préoccupations des ingénieurs de la Direction Recherche et Développement d’Essilor International. A l’occasion de la Journée Mondiale de la Vue, une conférence est organisée à la Cité des Sciences : « Sculpter la […]
Lire la suite

LUX!

Projet_LUX_AL2015
Avec une programmation artistique pluridisciplinaire (arts graphiques, spectacle vivant, arts numériques), couplée à un programme d’actions culturelles et scientifiques (interventions en milieu scolaire, workshops, conférences, ateliers, expos), LUX ! est le vecteur d’une dynamique territoriale, partenariale et participative forte, notamment […]
Lire la suite
www.lumiere2015.fr

Rédacteur en chef : Président du Comité National "2015, Année de la Lumière en France" Costel Subran