P. 1 Conférence LD
Conférence « Approches de la Réfraction astronomique et ses propriétés – Une histoire méconnue entre Optique, Mathématiques et Géodésie »
Conférence « Approches de la Réfraction astronomique et ses propriétés – Une histoire méconnue entre Optique, Mathématiques et Géodésie »

Date:   07 Octobre 2015

Organisateur: Lycée Blaise Pascal (63)

Partenaires:  Fête de la Science 2015

Thème:  astronomie

Lieu / Adresse:  36 avenue Carnot, CLERMONT-FERRAND

Site web:  http://lycee.blaisepascal.fr/

En 1695 Newton considérait qu’une bonne table des réfractions astronomiques est le fondement de l’astronomie ; en 1906 Newcomb notait qu’il n’y avait pas d’autre branche de l’astronomie pratique sur laquelle tant avait été écrit et qui restât pourtant si insatisfaisante…
L’histoire de la connaissance de la réfraction astronomique est mêlée aux progrès des mathématiques, de l’optique, de la géodésie et de l’astronomie ; elle est scandée par une suite de controverses, mais aussi de trouvailles qui sombrèrent dans l’oubli et furent redécouvertes indépendamment plus tard. Pire : les approches classiques posent des problèmes d’approximations qui recèlent des pièges mathématiques dans lesquels des sommités scientifiques comme Newcomb sont tombées, et qui ont faussé durablement la compréhension physique de la réfraction.
Maintenant, les algorithmes de calcul informatique sont bien rodés, moyennant un procédé analytique astucieux proposé en 1979 par Auer et Standish – mais rejeté par la revue à laquelle ils l’ont soumis ; alors ils ont laissé circuler des copies informelles de leur travail, qui est devenu le point de départ recommandé par le Explanatory supplement to the Astronomical Almanach depuis 1992, et la revue a fait ensuite amende honorable en éditant leur méthode en 2000 (alors qu’elle avait été publiée par Biot dès 1836, mais à l’époque cette technique n’avait suscité aucun écho faute d’ordinateur).
Une des raisons de ce développement tortueux est l’éclatement des spécialités où la réfraction astronomique est impliquée, et qui s’ignorent en partie. Alors, en réunissant les pièces du puzzle formant son étude (qui profite aux astronomes mais aussi à tous les utilisateurs du GPS !), nous aurons une vue d’ensemble de ce phénomène multiforme. Son analyse fine s’avère passionnante : stimulée par les grandes expéditions géodésiques des XVIIIe et XIXe siècles, elle passe par des considérations riches de physique et des discussions souvent subtiles.

Luc DETTWILLER
Docteur en Optique et Traitement du Signal
Professeur en PC* au Lycée Blaise PASCAL de Clermont-Ferrand
Observateur Associé aux Coronographes du Pic du Midi

Share Button

Email de contact:  dettwiller.luc@gmail.com

Téléphone:  06 73 83 53 45

Evènement mis en ligne par:  DETTWILLER