Augustin Fresnel: à la racine de l’impressionnisme

Date:   26 Novembre 2015

Organisateur: CNRS Normandie

Thème:  art-et-culture

Lieu / Adresse:  MRI - Esplanade Stéphane Hessel, Caen

Site web:  www.cnrs.fr/normandie

Il y a 200 ans la nature de la lumière changeait. Le monde scientifique abandonnait la théorie corpusculaire de la lumière prônée par Isaac Newton pour adopter celle ondulatoire avancée par Christiaan Huygens. La démonstration qui départageait indubitablement les deux hypothèses était l’œuvre d’un jeune polytechnicien français Augustin Fresnel né en Normandie en 1788 à Broglie, d’une famille originaire de Mathieu et éduqué au lycée de Caen. Il était le cousin du novelliste Prosper Mérimée.
Étonnamment, au même moment, la peinture elle aussi changeait. Certains artistes s’éloignaient des courants néo-classiques et romantiques, en abandonnant le dessin figuratif pour désormais faire primer la couleur. Le détail était moins important, la touche plus grossière ; la lumière vibrait et devenait reine. En échappant au rôle strictement utilitaire de simple « servante des arts » dans lequel les académies avaient voulu la confiner, elle devenait l’objet de toutes les recherches modernistes, non seulement d’un point de vue plastique mais aussi iconographique. Le chef-de-file de ce mouvement est Joseph Mallord William Turner, le « peintre de la lumière », précurseur de l’impressionnisme, mais on peut aussi songer à son contemporain John Constable qui dès 1821 influença les artistes français, notamment Eugène Delacroix, Jean François Millet et les peintres de l’École de Barbizon.
La contemporanéité entre ces deux révolutions centrées sur la nature et la traduction du phénomène lumineux, nous interpelle ; elle nous pousse à conjecturer que l’une aurait pu déclencher l’autre, ce qui sera le sujet de la conférence.

Share Button

Email de contact:  magali.tence@cnrs.fr

Téléphone:  0231434503

Evènement mis en ligne par:  Tence